Au temps 1 Au temps pour moi !

Lorsque l'on fait une erreur et qu'on l’admet bien volontiers, on s'écrie : « Au temps pour moi ! »

 

Presque tout le monde aujourd'hui écrit et comprend cette expression avec l'adverbe autant : « Autant pour moi ! ». Je me suis trompé, on peut me faire autant de reproches qu'aux autres.

 

L'origine de l'expression est toute autre : elle est formée à l'aide du mot temps qui désigne entre autres chacun des mouvements qui s'enchaînent pour former un mouvement complexe. Ainsi, dans le maniement des armes, pour épauler un fusil : premier temps, on avance de la jambe gauche ; deuxième temps, on lève le fusil ; troisième temps, etc. Si l'opération se passe bien, on la réalise en deux temps, trois mouvements ; mais, si l'on est maladroit, on doit revenir au temps précédent. On en reçoit l'ordre : « Au temps ! ». Et si l'on doit poser le fusil : « Au temps pour les crosses ! ». C'est du langage militaire.

 

Au temps pour moi a donc un sens plus précis : cette expression ne signifie pas seulement que l’on reconnait son erreur, mais que l'on concède, que l'on va reprendre les choses depuis le début.

 

Toutefois, l’interprétation et la graphie avec l'adverbe autant se généralisent.

 



(Sources : Merci professeur ! TV5MONDE, et Dictionnaire des Difficultés de la langue française, Éditions Larousse)

 

Nous contacter

contact

Newsletter




Recommander ce site

Facebook Twitter Google Bookmarks 
Création : Essence Rare - Développement/Référencement : Abdc Informatique